Wiki Méchants Fr.
Advertisement
           

Ce méchant a été mis à la une en Décembre 2020.

Apercu du méchant

Pour le plus grand bien.
~ Une citation connue de Grindewald
Être désavoué par des lâches fait la grandeur des braves.
~ Gellert Grindelwald

Gellert Grindelwald est un antagoniste de la série Harry Potter et de ses adaptations cinématographiques, mais aussi un personnage de fond et une figure historique très importante.

Il est également l'antagoniste principal de la série préquelle Les Animaux fantastiques, apparaissant jusqu'à présent comme l'antagoniste principal des deux premiers épisodes.

Grindelwald était un vieil ami d'Albus Dumbledore avant sa descente en vilenie, et considéré comme l'un des plus puissants et des plus dangereux sorciers noirs de tous les temps, Lord Voldemort étant considéré comme le seul capable de le surpasser. Croyant que l'humanité des sorciers était opprimée par les non-magiciens, Grindelwald a cherché à établir un nouvel ordre mondial dans lequel les sorcières et les sorciers régnaient sur les Moldus, prétendant que ses actions étaient "pour le plus grand bien". Au fil du temps, il a réussi à se faire des adeptes qui lui servaient de conseillers et d'exécutants pour sa cause.

Interprètes

  • Dans sa jeunesse, Grindelwald a été représenté par Jamie Campbell Bower.
  • Dans sa vieillesse, il a été représenté par Michael Byrne, qui a également joué le colonel Vogel dans Indiana Jones et la Dernière Croisade.
  • Dans la fleur de l'âge, il a été incarné par Johnny Depp, qui a également incarné Sweeney Todd dans Sweeney Todd, le loup dans Into the Woods et Lenfranco Cassetti dans Murder on the Orient Express.
    • En outre, il a également été incarné par Colin Farell sous son déguisement de Percival Graves qui a également joué Jerry Dandridge dans Fright Night, Bobby Pellitt dans Horrible Bosses, Bullseye dans Daredevil et Stu Shepherd dans Phone Booth. Depp et Farell ont également joué le rôle de Tony Shepard dans L'Imaginarium du Docteur Parnassus. [1]

Vue d'ensemble

Un étudiant de l'Institut Durmstrang, Grindelwald a été expulsé pour avoir mené des expériences sombres et tordues. Plus tard, il se lia d'amitié avec un jeune Albus Dumbledore, et élabora des plans pour trouver les Reliques de la mort et mener une révolution de sorciers pour mettre fin au Statut international du secret, créant ainsi un ordre hiérarchique mondial bienveillant dirigé par des sorciers et des sorcières sages et puissants qui dominaient les Moldus.

Leur partenariat s'est effondré après que les deux hommes se soient engagés dans un duel à trois avec Aberforth Dumbledore qui a abouti à la mort d'Ariana Dumbledore. Grindelwald quitte la Grande-Bretagne et vole plus tard la Baguette de l'Ancien à Mykew Gregorovitch, poursuivant seul la révolution que lui et Dumbledore avaient planifiée.

Grindelwald était un personnage complexe, très idéaliste et talentueux, qui s'efforçait d'atteindre ses objectifs à tout prix. Révolutionnaire opérant en marge de la loi, lui et ses partisans ont commis de nombreux crimes, dont plusieurs meurtres connus. [2]

Personnalité

On raconte que je déteste les Non-Magiques. Les Moldus. Les Non-Maj. Les Sans-Charmes. […] Je ne les déteste pas du tout. […] Mon combat n’est pas motivé par la haine. Je dis que les Moldus ne sont en rien inférieurs, seulement différents.
~ Grindelwald sur ses opinions

Grindelwald était charmant, brillant et enthousiaste comme jeune sorcier. Son attirance pour les arts sombres, mentionnée précédemment, était prévisible compte tenu de sa personnalité et de son passé, et partiellement malveillante au début, bien qu'au départ plus dans l'intérêt personnel.

Il était très intelligent, magiquement doué, idéaliste, ainsi qu'ambitieux au point d'être impitoyable, avec un tempérament vicieux : par exemple, lorsque Aberforth Dumbledore a contesté ses plans et ceux d'Albus et a essayé de convaincre son frère de les abandonner, Grindelwald a "perdu le contrôle" et a utilisé la malédiction du Cruciatus sur Aberforth. Cela montre que Grindelwald était non seulement tout à fait disposé à faire souffrir ceux qui s'opposaient à lui, mais qu'il était aussi capable d'en tirer du plaisir. Il en restait là alors qu'il devenait un adulte à part entière, bien que cela fût tempéré par une remarquable maîtrise de soi : il montra une colère absolue envers Tina pour avoir interrompu ses tentatives de persuasion de Crédence, mais se retenait suffisamment pour ne pas perdre de temps à la tuer, poursuivant plutôt Crédence pour continuer son but, et ne laissait pas sa rage obscurcir ses prouesses en duel lorsqu'il combattait le triton, le surpassant rapidement et ne lui laissant pas une chance de riposter alors qu'il le bombardait furieusement de malédictions foudroyantes pour le tuer, implacable jusqu'à ce que Crédence l'attaque.

Cela a été illustré par la rage totale qu'il a ressentie face à l'injustice dont MACUSA a traité Croyance, Grindelwald est resté concentré une fois de plus pour vaincre les Aurors, montrant sa capacité à contrôler ses émotions, ce qu'il aurait fait avec facilité si Newt n'était pas intervenu ; il semblait même vouloir éviter la confrontation jusqu'à ce que le bouclier soit rétabli et qu'il n'ait plus d'autre choix. Lorsque Leta a trompé et détruit son Crâne-Hookah, il était tellement indigné qu'il l'a tué et a ensuite déclenché le feu sur Paris.

Bien qu'arrogant et égocentrique, Grindelwald était capable de reconnaître le talent des autres et de s'attacher à eux. Il avait très peu de patience pour ceux qu'il considérait comme étant en dessous de lui. Alors qu'il considérait et traitait Albus Dumbledore comme un égal, il méprisait Abelforth, moins talentueux, et Ariana, endommagée à jamais. De plus, alors que Grindelwald faisait l'éloge de l'énorme pouvoir de Croyance Barebone en tant qu'Obscur, il le rejeta d'abord sans ménagement car il le considérait comme un pétard, laissant entendre que Grindelwald avait une faiblesse pour sauter sur des conclusions alors qu'il pensait qu'elles étaient claires. Il semble également valoriser le pouvoir et l'habileté en se demandant pourquoi Newt était favorisé par Albus, car il ne voyait apparemment en lui qu'un médiocre sorcier et donc indigne d'avoir la faveur de quelqu'un d'aussi puissant et grand que Dumbledore.

Il y a des preuves que Grindelwald a retrouvé une certaine perspective après sa chute. Lorsque Grindelwald fut confronté à une mort certaine aux mains du seul Sorcier Noir à avoir jamais été considéré comme plus puissant et plus dangereux que lui, il fut ouvertement provocateur et même moqueur, poussant Voldemort à le tuer. En effet, il semblait présenter un vestige grotesque du tempérament "joyeux et sauvage" de sa jeunesse. Ses derniers mots ont consisté à dénigrer Voldemort et une vision plutôt démonstrative de "la prochaine grande aventure" semble claire dans son lien avec son vieil ami, Albus Dumbledore.

Peut-être en raison de sa grande compétence et de sa croyance en sa propre supériorité, Grindelwald était presque sans peur. La meilleure preuve en est sa rencontre avec Lord Voldemort, mentionnée plus haut, où il ne craignait ni le pouvoir du Seigneur des Ténèbres ni la probabilité de la mort. Son absence presque totale de peur a été démontrée par le fait qu'il n'a pas été effrayé lorsqu'il a été capturé par les MACUSA, malgré leur tendance à exécuter les criminels capturés. Même dans les conditions où il ressentait la peur, Grindelwald pouvait toujours faire preuve d'un calme remarquable, alors qu'il essayait avec confiance et calme de recruter Crédence dans sa forme Obscure phénoménalement dangereuse.

Le seul dont Grindelwald semblait avoir réellement peur semble être Albus Dumbledore, car il s'est rapidement enfui après la mort d'Ariana en essayant d'intervenir dans un duel qu'il avait commencé, et plus tard dans sa vie, lorsqu'il s'est abstenu d'attaquer l'Angleterre malgré sa possession de la Baguette de Sureau par peur pour son ancien ami. Dumbledore lui-même a déclaré plus tard à Harry qu'il pensait que Grindelwald craignait la possibilité de le provoquer en duel.

Bien qu'arrogant, Grindelwald, étant un homme si intelligent et, bien que pervers, sage, reconnaissait pleinement que, bien qu'il soit très probablement le plus puissant des sorciers de l'époque, le seul candidat possible étant Dumbledore, il ne serait pas capable de gagner contre le monde par lui-même et, désormais, il comptait tout autant sur ses compétences de leader stratégique et charismatique, levant une armée entière dans sa révolution et créant des plans soigneusement tissés pour réussir ses objectifs ; souvent, il était aussi capable de voir et d'utiliser les émotions des autres pour qu'ils se joignent à lui. Son intelligence et sa langue persuasive ainsi que sa perception des émotions ont fait de lui peut-être l'orateur et le tacticien le plus habile que la série ait jamais vu, surpassant facilement son prédécesseur Lord Voldemort.

Au moins à cet égard, car il n'était pas aveuglé par des sentiments de supériorité, et ayant une réelle considération pour ses disciples, il était tout à fait disposé à s'appuyer sur des alliés. Traité comme une célébrité par le public de son rassemblement comme il appelait affectueusement ses partisans "frères et soeurs", Grindelwald réussit à utiliser le mécontentement des membres du Monde des sorciers qui nourrissaient des sentiments anti-mouches très forts pour défendre sa cause, tout en faisant passer les aurores, les véritables nobles défenseurs, pour des tyrans, ainsi que la connaissance de l'imminence de la Seconde Guerre mondiale pour convaincre presque entièrement son public de le rejoindre, montrant à quel point sa maîtrise de la prise de parole en public s'étendait, étant capable de mystifier et de terrifier tout individu, même ceux qui ont finalement choisi de ne pas le rejoindre, inspirant une loyauté fanatique dans chaque mot qu'il disait pour obtenir un soutien mondial.

Grindelwald était également tout à fait capable d'appliquer cela à des personnes individuelles, car il pouvait facilement déceler les émotions et les désirs les plus importants des individus pour les utiliser à son avantage : Il exploita sans effort Croyance Barebone en faisant appel au garçon d'une manière que personne d'autre n'avait essayé et en lui proposant d'accepter le garçon dans ses rangs. Plus tard, il réussit à le faire changer d'avis en lui promettant des connaissances et un but, allant même jusqu'à mettre fin à l'amitié du garçon avec Nagini, tout en persuadant sans effort les personnes pacifiques et gentilles, et compatissant Queenie Goldstein à se joindre à sa cause en promettant d'abolir des lois telles que la loi de Rappaport, promettant ainsi d'apporter à Queenie et aux autres une liberté retrouvée d'aimer qui ils veulent, profitant du désespoir de ce dernier d'être avec Jacob au point que même Jacob lui-même n'a pas pu persuader Queenie de ne pas le rejoindre.

De plus, il était capable d'agir de manière très indépendante si nécessaire, car il s'infiltrait seul dans la MACUSA, et pouvait imiter la personnalité de Percival Graves pendant une longue période sans éveiller de soupçons. Même lorsqu'il commettait une erreur, Grindelwald pouvait le plus souvent y faire face avec son sang-froid et sa rapidité de jugement, car il reconnaissait parfaitement que Newt en était venu à soupçonner son identité et les condamnait à mort, lui et Tina, pour brouiller les pistes. Il continuait rapidement à essayer de persuader Croyance après avoir appris qu'il était l'Obscur, calmement, malgré sa puissance et sa colère phénoménales.

Malgré toute sa méchanceté, Grindelwald fut finalement un moins grand méchant que Voldemort. Contrairement aux actions égoïstes de Voldemort, Grindelwald fit ce qu'il croyait sincèrement être le mieux pour le monde des sorciers.

Bien qu'il ait méprisé Ariana, il ne l'a apparemment jamais prolongée au point de la considérer comme un lourd fardeau dont il ferait tout pour se débarrasser, puisqu'il accepta de l'emmener avec lui et Albus. Lorsqu'elle mourut, il semblait éprouver suffisamment de remords et de choc pour choisir de fuir plutôt que d'essayer de retourner Albus à ses côtés, même si Aberforth pensait que cela avait plus à voir avec le fait que Grindelwald avait déjà un passé dans son propre pays et qu'il ne voulait pas qu'Ariana soit également mise à son compte. Grindelwald était aussi sincèrement indigné par la mort apparente de Croyance, en raison de la façon dont il avait été injustement traité par les aurores.

Contrairement à la haine totale de Voldemort pour tous les individus non magiques et à son dévouement total à leur éradication, Grindelwald était plus bénin en ce sens qu'il ne désirait que les conquérir, les considérant comme des êtres insensés et arrogants à qui il fallait montrer le chemin, et malgré son impitoyable envers les Moldus, il croyait qu'ils bénéficieraient d'un règne magique.

Alors qu'il prétendait aux sorcières et aux sorciers qui assistaient à son rassemblement que les Moldus avaient à ses yeux de la valeur et n'étaient pas inférieurs mais seulement différents, il dit à Vinda Rosier de ne pas exprimer à voix haute son opinion sur les Moldus et que ceux-ci ne sont pas impitoyables, lorsqu'il est seul avec ses acolytes, il décrit les agresseurs comme des bêtes de somme et leur fait tuer un couple d'agresseurs à Paris, pour réquisitionner leur maison comme base, et lorsqu'ils entendent le bébé agresseur dans l'autre pièce, après un moment de réflexion, Grindelwald part en permettant à l'un de ses disciples de tuer l'enfant.

Bien qu'il soit plus que disposé à être impitoyable, Grindelwald a fait preuve d'un niveau de pitié envers ses ennemis qu'il n'a jamais vu à Voldemort. Il a épargné Gregrovitch après l'avoir battu et maîtrisé la Baguette des Anciens, a laissé vivre Tina Goldstein malgré son opposition à ses plans, a offert à certains des Aurors qui ont envahi son rassemblement une chance de le rejoindre ou de mourir et a brièvement arrêté sa tentative de tuer Newt et Thésée tout en offrant à Leta une chance de le rejoindre. Il semblait également se soucier de ses alliés, leur pardonner quelque peu et être prêt à les récompenser, par exemple en récompensant Abernathy avec une nouvelle langue et en le félicitant pour sa loyauté.

À ses derniers jours, Grindelwald semblait avoir réfléchi à ses actions et commença à éprouver des remords, suffisamment pour qu'à l'arrivée de Voldemort, Grindelwald nie avoir jamais eu la Baguette de l'Ancien pour tenter de se racheter et qu'il semble montrer son intérêt pour Dumbledore en ne lui disant pas que c'était dans sa tombe, prouvant ainsi qu'il a conservé un certain respect et une certaine affection pour Dumbledore, bien que ce soit lui qui ait été la cause de sa défaite. [3]

Pouvoirs et capacités

Grindelwald était un sorcier au talent exceptionnel, qui a débuté dans sa jeunesse alors qu'il était encore étudiant à Durmstrang, où il excellait dans divers domaines de la magie, et selon Rita Skeeter, il s'est montré très précoce dans le rôle de Dumbledore. À l'âge adulte, Grindelwald était un sorcier terrifiant, puissant et accompli, d'une habileté presque inégalée. Il était craint par une grande partie du monde des sorciers pendant son règne de terreur dans la guerre mondiale des sorciers et était considéré comme l'un des plus puissants et des plus dangereux sorciers des ténèbres de tous les temps. En tant qu'ancien maître de la Baguette des Anciens, la magie déjà formidable de Grindelwald était encore renforcée par les pouvoirs légendaires de l'artefact, lui permettant d'exécuter des sorts plus puissants que ceux normalement possibles par la magie.

  • Maîtrise de la magie: Grindelwald était réputé pour son talent et ses compétences prodigieuses lorsqu'il était encore étudiant à l'Institut Durmstrang. Il s'est montré très précoce dans le rôle de Dumbledore, ce qui a incité les deux jeunes hommes à se lier rapidement d'amitié dans leur jeunesse. À l'âge adulte, Grindelwald était considéré comme l'un des plus puissants sorciers noirs de tous les temps et craint par la plupart des sorciers du monde au point d'être considéré comme invincible. Grâce à la Baguette Aînée qui renforçait ses capacités déjà terrifiantes, Grindelwald réussit à terroriser une grande partie du monde des sorciers, en vainquant tant de personnes sous son règne de terreur, que Dumbledore fut finalement considéré par le ministère britannique de la magie comme le seul sorcier qui pouvait avoir une chance de vaincre Grindelwald, même ceux qui méprisaient Dumbledore, comme Torquil Travers, l'admettaient. En effet, Grindelwald se considérait comme le seul sorcier capable de tuer Dumbledore, si ce n'était du pacte de sang passé entre eux. Finalement, le pouvoir de Grindelwald s'avéra suffisamment grand pour que Dumbledore, malgré son vif désir de ne pas engager Grindelwald, soit finalement forcé d'agir. Dumbledore lui-même a décrit Grindelwald comme étant aussi puissant que lui et seulement un peu plus habile.
    • Arts sombres: Grindelwald était exceptionnellement doué pour les arts sombres et en était passionné dès son plus jeune âge. Même lorsqu'il n'était encore qu'un étudiant de Durmstrang, les expériences de Grindelwald dans les arts sombres étaient déjà très dangereuses, voire presque fatales pour les autres étudiants de Durmstrang qu'il attaquait ; finalement, ses "expériences tordues" devinrent trop dangereuses pour la tolérance de Dumstrang envers les arts sombres, ce qui entraîna son expulsion. Même à dix-sept ans, Grindelwald savait déjà lancer la très puissante malédiction du Cruciatus, qui était l'une des trois malédictions impardonnables et nécessitait un niveau de magie considérable, notamment pour l'utiliser contre Aberforth Dumbledore. À l'âge adulte, Grindelwald était largement considéré comme l'un des plus puissants praticiens des arts sombres. En se faisant passer pour Percival Graves, Grindelwald a montré qu'il était capable de lancer une malédiction qui émettait un éclair, ce qui infligeait une immense douleur à ceux qui en étaient atteints, que Grindelwald utilisait pour torturer le Newt Scamander. Il était tout à fait capable de lancer la malédiction mortelle, tuant une famille pour qu'elle utilise sa maison comme quartier général temporaire aux côtés de ses acolytes. Grindelwald était également capable de lancer un sort de feu de magie noire extraordinairement puissant qu'il pouvait contrôler à un degré extraordinaire, tuant sans effort les Aurors en pleine apparition. Ce sort était bien plus puissant que celui de Fiendfyre et avait le potentiel de détruire tout Paris s'il n'était pas contenu.
    • Charmes: Grindelwald était très doué pour les charmes. Albus Dumbledore affirmait que lorsqu'il avait encore dix-sept ans, Grindelwald pouvait déjà lancer un Charme de désillusion suffisamment fort pour se rendre efficacement invisible sans avoir besoin d'utiliser un manteau d'invisibilité comme lui, ce qui est un exploit énorme, ce qui implique que la maîtrise des Charmes de Grindelwald était comparable à celle qu'il possédait, à tel point qu'il était considéré comme le Grand Sorcier. En tant que telle, la cape d'invisibilité serait la Halloween qui intéressait le moins Grindelwald, et il poursuivit sa recherche uniquement parce que la cape complétait le trio d'artefacts légendaires. Pendant qu'il se faisait passer pour Graves, Grindelwald a pu utiliser sans effort les Charmes d'Invocation et de Lévitation pour obtenir un grand effet, sans effort et de façon non verbale, en tirant la valise de Newt et l'orbe magique contenant un Obsurus de la valise de Newt vers lui-même et en faisant léviter une voiture, le tout avec de simples gestes de la main sans aucune contrainte. Alors qu'il s'échappait de son wagon d'incarcération, Grindelwald a utilisé divers charmes pour vaincre rapidement les Aurors sans dire un mot, manifestant plusieurs serpents avec des têtes et des cordes pour jeter les Aurors dehors et remplissant rapidement le wagon avec suffisamment d'eau pour presque noyer tout le monde à l'intérieur. Après que la MACUSA ait coupé la langue de Grindelwald emprisonné, il a pu rendre sa capacité à parler en se donnant une nouvelle langue, et en conjurant une nouvelle langue fourchue pour son nouvel allié Abernathy. Plus tard, Grindelwald a utilisé son crochet crânien pour faire apparaître des images détaillées de Croyance Barebone et de l'Obscurus de ce dernier, afin que ses acolytes les voient. Grindelwald a également fait preuve d'une maîtrise phénoménale du Charme du Bouclier, et s'est montré capable de repousser avec une relative facilité un barrage de sorts lancés simultanément sur lui par une trentaine d'Aurores entraînés. En utilisant la Baguette de Sureau, il était capable de lancer une version modifiée incroyablement complexe du Charme du Bouclier, qui faisait apparaître un anneau protecteur incroyablement puissant de feu bleu redoutable autour du lanceur, de sorte que toute personne fidèle à Grindelwald pouvait entrer dans le cercle des flammes sans être blessée, tandis que ceux qui étaient déloyaux ou insuffisamment fidèles (comme Krall) se désintégraient instantanément lorsqu'ils étaient touchés par les flammes.
    • Magie de guérison: Grindelwald avait une grande compréhension des charmes de guérison, étant capable de soigner les coupures sur les mains de Croyance Barebone en les touchant simplement.
    • Transfiguration: Grindelwald était exceptionnellement compétent en matière de transfiguration, même aux plus hauts niveaux, comme la transfiguration humaine. Ses compétences en Transfiguration humaine étaient suffisantes pour se transformer afin d'assumer l'identité des tombes de Perceval pendant une longue période sans éveiller de soupçons. Grindelwald était également très compétent en conjuration, capable de conjurer instantanément et sans effort non seulement des serpents à tête, ce qu'il fit pour forcer les Aurors à descendre du chariot, mais même une langue pour Abernathy.
    • Apparition: Grindelwald était extrêmement doué pour l'Apparition, comparable à Dumbledore, car il peut aussi apparaître en silence. Il était capable d'Apparaître avec une précision et une rapidité extrême, comme le montre le fait qu'il n'avait guère de mal à éviter les violentes attaques de l'énorme Obscurus de Croyance en apparaissant rapidement, et qu'il apparaissait facilement au fond de son Carrosse d'incarcération volant à toute allure, tout en se déguisant en Abernathy.
    • Occlusion: Grindelwald était un Occlumens incroyablement accompli, capable de dissimuler entièrement ses véritables pensées aux légilimens exceptionnellement talentueux de Queenie Goldstein alors qu'il était déguisé en Percival Graves et plus tard en la tournant sur le côté. Même dans ses vieux jours, et ayant été emprisonné pendant 53 ans à Nurmengard, Grindelwald restait très compétent dans cet art, car même Lord Voldemort lui-même, qui était réputé être le plus accompli des Legilimens vivants, était incapable de pénétrer l'esprit de Grindelwald pour obtenir des informations dans sa recherche de la Baguette des Anciens.
    • Divination: Grindelwald était un Voyant d'une puissance extraordinaire et il possédait également une expertise décente dans le domaine de la Divination. Il a eu la vision d'un puissant Obsurus et a pu identifier les significations de la vision suffisamment pour prévoir que Croyance Barebone était lié audit Obscurus, mais en raison de sa croyance qu'aucun Obscurus n'était destiné à survivre jusqu'à l'adolescence, il a été incapable de prédire que Croyance était l'Obscurus. Il était si puissant qu'il a même été capable de prévoir la Seconde Guerre mondiale en détail 10 ans avant qu'elle ne commence et a pu utiliser son crochet de crâne pour projeter des images effrayantes de la future guerre éclair et de l'Holocauste aux participants de son rassemblement. À la fin de sa vie, Grindelwald a affirmé qu'il savait que Lord Voldemort viendrait à lui à Nurmengard.
    • Magie sans baguette et magie non verbale: Grindelwald était exceptionnellement doué pour la magie sans baguette et la magie non verbale, toutes deux très avancées et souvent difficiles à exécuter, même individuellement, ce qui rend ses prouesses d'autant plus impressionnantes qu'il les exécute généralement simultanément. Il a fait preuve d'une maîtrise exceptionnelle de la télékinésie au-dessus de Voldemort. En 1926, Grindelwald a convoqué la baguette et la valise de Newton Scamander, toutes deux d'un geste silencieux de la main. Grindelwald a également soulevé sans bruit le Newt Scamander du sol à l'autre bout de la pièce et l'a fait tomber à genoux, Porpentina Goldstein et Jacob Kowalski, les bras croisés dans le dos. Lorsqu'il a interrogé le triton peu après, il a invoqué l'orbe protecteur contenant un Obscurus en le faisant sortir en silence. Plus tard, il a sauvé la vie de Croyance Barebone d'un train qui arrivait dans le métro de New York en le projetant sur le côté des rails d'un coup de baguette magique. Il a même réussi à faire traverser une rue à Tina Goldstein à une voiture en faisant un geste silencieux. En n'utilisant que des gestes silencieux de la main, il a généré des ondes de choc puissantes qui lui ont permis de se déplacer et d'exercer une force sur les personnes et les objets. Il a réussi à briser le sol en envoyant une onde de choc qui l'a traversé, notamment sur les rails du train sur lequel se tenait Newt Scamander pour le faire tomber. Grindelwald a même facilement maîtrisé une vingtaine d'Aurors simultanément sans prononcer une seule incantation. Grindelwald a également guéri les coupures sur la main de Croyance en passant silencieusement la sienne sur elle. En s'échappant de son chariot d'incarcération, Grindelwald désarma sans effort tous les Aurors qui l'accompagnaient à l'intérieur du chariot de leurs baguettes, et fit planer toutes ces baguettes dans les airs, tout en pointant les Aurors. Il a très vite vaincu tous les Aurors restants (ainsi que le chef d'incarcération Rudolph Spielman) en utilisant de manière non verbale la baguette de l'ancien, et a fait voler la baguette de Spielman plus près de ce dernier d'un claquement de doigts, tandis que Spielman et la baguette de ce dernier tombaient rapidement du chariot de la prison. Plus tard, Grindelwald utilisa son crochet crânien pour projeter de manière non verbale des images détaillées de Croyance Barebone et de l'Obscurus de ce dernier. Pendant son rassemblement, Grindelwald utilisa de nouveau le crochet crânien de manière non verbale pour projeter des images de la future Seconde Guerre mondiale des Moldus, et plus tard, même de manière non verbale, il engendra un feu bleu extrêmement puissant à partir de la Baguette de l'Ancien.
    • Duel: Gellert Grindelwald était un duelliste d'une terrifiante habileté, presque inégalée. Ayant reçu une formation approfondie en duel et en magie martiale de toutes sortes pendant ses études à l'Institut Durmstrang, Grindelwald a pu affiner ses compétences à la hauteur de son extraordinaire potentiel, devenant un maître de la sorcellerie combative pleinement confiant, concentré, discipliné et polyvalent, dont les réactions sont "merveilleuses, stupéfiantes". Bien qu'il soit tout à fait capable d'exécuter une magie d'une puissance énorme et destructrice, comme le montre la façon dont il a fait échouer les cinq Aurores européennes qui le recherchaient avec une énorme explosion de feu blanc, il semble généralement préférer engager ses adversaires d'une manière plus traditionnelle et formelle, et ainsi vaincre ses ennemis dans un "combat plus juste". Grindelwald a donc fait preuve d'un style de duel étonnamment défensif par rapport au style de duel agressif de Lord Voldemort, détournant les efforts de ses adversaires pour le soumettre, et avançant lentement sur ses ennemis, avant de délivrer le coup de grâce, afin de prendre en compte l'admiration avec laquelle ils observent l'énormité de son pouvoir magique. Déjà à l'adolescence, Grindelwald était très compétent en magie martiale, ayant vaincu sans effort et assommé Gregorovitch, assez efficacement pour maîtriser en un instant la Baguette de l'Ancien, et plus tard, il a même tenu tête à Albus et aux Dumbledores d'Aberforth simultanément lors de leur duel à trois alors qu'ils étaient tous à la fin de leur adolescence. À l'âge adulte, armé de la Baguette de Sureau, les compétences de Grindelwald en matière de duel le rendaient presque invincible, puisqu'il a vaincu et tué de nombreux sorciers et sorcières puissants pendant son règne de terreur dans le monde des sorciers. Il a sans doute aussi facilement vaincu les très accomplis Percival Graves, ce qui lui a permis de se déguiser en lui et d'infiltrer MACUSA. Tout en se faisant passer pour Graves, Grindelwald a fait preuve d'une grande habileté dans les duels, remportant chaque duel en tête-à-tête (en battant et en torturant rapidement le scamandre Newt et en repoussant facilement l'ancienne Aurora Tina Goldstein). Lorsqu'il a été démasqué, Grindelwald a non seulement repoussé plus de vingt Aurors de MACUSA très entraînés simultanément avec une relative facilité, mais il a également été capable de se déguiser en lui et de s'infiltrer dans MACUSA, Il passait sans problème de l'attaque à la défense pour repousser et attaquer ses adversaires, mais il a aussi rapidement commencé à écraser ses adversaires sans grande difficulté (il aurait peut-être fini par les vaincre tous si Newt ne l'avait pas retenu par derrière). Plus tard, Grindelwald s'échappa seul de sa captivité, battant sans effort de nombreux Aurors montés sur un balai, et battant auparavant à plate couture le chef d'incarcération Rudolph Spielman et ses hommes afin de prendre le contrôle du carrosse, tout en dirigeant simultanément les Thestrals qui tiraient son Carrosse d'incarcération. Grindelwald a également vaincu sans effort la puissance combinée de Leta Lestrange, du Thèse Auror en chef et du Trompeur de triton, détournant même un sort de Leta alors qu'il lui tournait le dos, puis la tuant rapidement, ayant auparavant tué plusieurs Aurors juste au moment où ils s'apprêtaient à apparaître avec facilité. Pendant son règne de terreur, Albus Dumbledore était considéré comme le seul égal et supérieur possible de Grindelwald, ce qui fit qu'une grande partie du monde des sorciers demanda à Dumbledore de combattre Grindelwald, même ceux qui méprisaient Dumbledore étaient prêts à l'admettre et à le pousser à combattre Grindelwald. En effet, Dumbledore fut finalement contraint de s'opposer à Grindelwald malgré sa forte hésitation et bien qu'il ait finalement été vaincu dans leur affrontement, Grindelwald avait notamment réussi un combat suffisamment considérable pour être considéré par tous ceux qui en furent témoins comme le plus grand duel de l'histoire et Dumbledore reconnut qu'il était aussi puissant d'un duelliste que Grindelwald et seulement une "ombre plus habile".
    • Maîtrise de la magie élémentaire: Grindelwald était extrêmement accompli dans la manipulation des éléments, en particulier le feu, la foudre et l'eau, et sa maîtrise pouvait apparemment être comparable à celle d'Albus Dumbledore. Alors qu'il combattait cinq Aurors européens envoyés à sa poursuite, Grindelwald les a incinérés d'un seul coup de feu blanc. Dans son bref duel avec le Newt Scamander, Grindelwald a utilisé à plusieurs reprises des sorts basés sur la foudre pour submerger rapidement son ennemi, d'abord en lançant une onde de choc d'électricité bleue capable de faire s'effondrer le sol, puis en rendant le Newt impuissant avec plusieurs éclairs bleus consécutifs. En s'échappant de son chariot d'incarcération volant, Grindelwald a facilement généré et tiré des éclairs massifs avec une précision extrême pour abattre tous les Aurors montés sur un balai et a rapidement rempli l'intérieur du chariot de vastes quantités d'eau, noyant presque tous ceux qui se trouvaient à l'intérieur. Plus tard, en repoussant Thésée et ses Aurors, Grindelwald a fait apparaître un grand anneau de feu bleu extrêmement puissant, qu'il a pu manipuler facilement avec une précision extrême, en lançant avec précision plusieurs colonnes de feu bleu pour tuer facilement de nombreux Aurors, et même les tuer au milieu de l'Apparition. En effet, ce feu bleu, bien que similaire à celui de Fiendfyre, dépassait de loin la puissance de ce dernier, car il aurait détruit la totalité de Paris s'il n'avait pas été contenu juste à temps.
  • Superbe condition physique et compétences de combat au corps à corps: Bien qu'il fût un vieil homme déjà pendant sa révolution, Grindelwald était encore très puissant physiquement et très accompli dans le combat au corps à corps. Il était capable de maîtriser sans effort le Spielman, également en bonne condition physique, le dépassant rapidement en combat rapproché et parvenant à le traîner et le soulever facilement d'une seule main. Son agilité et sa vitesse étaient suffisantes pour lui permettre de grimper rapidement sur le toit de son carrosse de prison volant, après s'être apparu juste en dessous, et de maintenir facilement l'équilibre sur le dessus du carrosse, malgré son vol très rapide sous une forte pluie. Malgré sa dégradation physique pendant son emprisonnement à Nurmengard, Grindelwald survécut encore dans cette prison pendant 53 ans, jusqu'à ce que Lord Voldemort arrive enfin et le tue. [4]
  • Intelligence de génie: Grinderwald est une personne formidablement intelligente au niveau de Dumbledore, faisant preuve de compétences exceptionnelles en matière de tactique, de leadership, de manipulation et d'esprit en général.
  • Charisme: Même jeune, Grindelwald était très doué pour manipuler les autres, de sorte qu'il a pu manipuler l'extrêmement intelligent et perspicace Albus Dumbledore pour qu'il accepte ses idées de révolution "Pour le bien de tous", et seule l'intervention opportune d'Aberforth a permis d'arrêter Albus. Adulte, les capacités de Grindelwald à manipuler les autres se sont encore accrues, Theseus Scamander le décrivant comme un "charismatique fléau" et Grindelwald a réussi à convaincre de nombreux sorciers et sorcières de se joindre à sa cause lors de rassemblements, Grindelwald recevant une ovation debout à son rassemblement de Paris, étant vénéré en héros par ses partisans fanatiques. Il a également réussi à manipuler sans effort Croyance Barebone pour qu'il lui fasse confiance en se présentant comme un aimable mentor sous le déguisement de "Percival Graves", au point que Croyance ignorait totalement que Grindelwald ne faisait que l'utiliser. Il s'est également montré confiant dans le fait que Croyance, sous sa forme Obscurus, pourrait éventuellement l'écouter, ce qui l'a rendu furieux lorsqu'il a été apparemment détruit par les Aurors de MACUSA. En effet, malgré la colère que Croyance avait déjà éprouvée, et malgré les tentatives de Nagini pour arrêter Croyance, Grindelwald parvint finalement à manipuler le jeune homme à ses côtés en lui promettant de lui révéler le véritable héritage de Croyance sous le nom d'Aurelius Dumbledore, et en dotant finalement Croyance d'une baguette magique appropriée, réussissant ainsi à persuader Croyance de tenter de tuer Albus Dumbledore pour lui. Grindelwald a même réussi à persuader la gentille et compatissante Queenie Goldstein de la maison Pukwudgie, en lui promettant de lui donner la liberté d'aimer et d'épouser Jacob Kowalski, ainsi que d'offrir cette liberté à d'autres, ce qui était une offre si persuasive, que même son bien-aimé Jacob n'a pas pu dissuader sa petite amie. Pendant son séjour en prison, la MACUSA a été contrainte de couper la langue de Grindelwald, car il n'a cessé de convaincre ses geôliers de se rallier à lui, ce qui a notamment permis d'influencer Abernathy, ancien employé loyal de la MACUSA.
  • Compétences en matière de leadership: Grindelwald était un chef extrêmement compétent. Dans sa jeunesse, il était déjà un leader exceptionnel, ayant été pleinement confiant qu'ensemble, lui et Dumbledore pourraient commencer sa révolution pour conquérir le monde des sorciers et des agresseurs. À l'âge adulte, Grindelwald a prouvé son expertise en matière de leadership en réussissant rapidement à trouver et à diriger seul une vaste armée d'alliés et d'acolytes au cours d'une horrible révolution "Pour le bien de tous", avec une telle efficacité qu'il a réussi à déclencher la guerre mondiale des sorciers dans une grande partie du monde des sorciers et a presque conquis la communauté des magiciens, au point qu'Albus Dumbledore a finalement compris la nécessité d'affronter et de combattre personnellement Grindelwald, car même les tentatives de Dumbledore d'offrir son expertise en matière de leadership s'étaient avérées vaines. Bien que déguisé en Percival Graves, Grindelwald a de nouveau démontré son expertise en matière de leadership en reprenant les postes de haut rang de ce dernier au sein de la MACUSA en tant qu'Auror, chef du département de la police magique et directeur de la sécurité magique, et ce pendant une longue période sans même que le président Picquery ne se doute de rien, ce qui signifie qu'il a dû très bien faire son travail. [5]

Citations

Croyance: Qu’est ce que vous voulez ?
Grindelwald: De toi ? Rien. Pour toi, tout ce que je n’ai jamais eu.

~ Grindelwald et Croyance Bellebosse
La magie s'épanouit seulement chez les êtres d'exception.
~ Grindelwald
On raconte que je déteste les Non-Magiques. Les Moldus. Les Non-Maj. Les Sans-Charmes. […] Je ne les déteste pas du tout. […] Mon combat n’est pas motivé par la haine. Je dis que les Moldus ne sont en rien inférieurs, seulement différents.
~ Grindelwald

Références

Navigation

                 

Méchants mis à la une

2020.png
Mars
Mystério
Avril
Shan Yu
Mai
Ganondorf
Juin
Tsukasa Shishio
Juillet
Elsa-Mina
Août
Barbe Noire
Septembre
Chara
Octobre
Manfred Von Karma
Novembre
Apocalypse
Décembre
Gellert Grindelwald
2021K.png
Janvier
Lucks
Février
X.A.N.A
Mars
Dio Brando
Avril
Garoh
Mai
Zeus
Juin
Salem
Juillet
Sato
Août
_
Septembre
Junko Enoshima
Octobre
A venir...
           Méchants de HarryPotter.png

Mangemorts
Lord Voldemort | Severus Rogue | Drago Malefoy | Lucius Malefoy | Peter Pettigrow | Barty Croupton Jr. | Bellatrix Lestrange | Corban Yaxley | Alecto Carrow | Antonin Dolohov | Augustus Rookwood | Thorfinn Rowle | Evan Rosier | Cédric Diggory | Fenrir Greyback | Stan Shunpike

Soutiens des mangemorts
Quirinus Quirrell | Dolores Ombrage | Rafleurs (Scabior) | Gregory Goyle | Vincent Crabbe | John Dawlish | Kreattur

Alliance de Gellert Grindelwald
Gellert Grindelwald | Croyance Bellebosse | Vinda Rosier | Queenie Goldstein | Gunnar Grimmson | Abernathy | Krall | Carrow | Nagel | Krafft | MacDuff

Autres sorciers et sorcières noir(e)s
Salazar Serpentard | Morfin Gaunt | Marvolo Gaunt | Gilderoy Lockhart | Cornelius Fudge | Herpo l'Infâme | Merwyn le Malicieux | Ekrizdis | Delphini | Patricia Rakepick

Ligue des Fidèles de Salem
Mary Lou Bellebosse | Croyance Bellebosse

Créatures
Basilic | Acromantule (Aragog & Colonie d'Acromantule) | Détraqueurs | Centaures | Géants | Inferi | Nagini | Troll des montagnes | Charlatan | Mort

Advertisement